Comme prévu, Mireille Clapot a fait en sorte de réceptionner nos légumes avec l'intendant de Matignon JEV a Matignon

Voici le détail des variétés de légumes susceptibles d'être servis mardi midi à la table du 1° ministre

legumes legendes

TIGA programme national « Territoire d’innovation de grande ambition »

La grande ambition de Valence Romans, un des 24 territoires lauréats de ce programme est de :

  • devenir un territoire référence d’une nouvelle génération de Start-up, soucieuses de leur impact local et social

  • Stimuler les projets qui répondent aux nouveaux besoins des habitants sur les questions du bien vivre ensemble

A ce double titre, la candidature TIGA de Jardin’enVie / Humuscité / Terre Avenir Ville a été retenue.

Pour le développement des variétés paysannes, c’est une opportunité à ne pas manquer : plusieurs centaines de milliers d’euros pourraient être apportés, notamment par la Caisse des Dépôts, pour développer l’activité de Jardin’enVie, mais aussi pour financer des projets Humuscité comme la conception d’un atelier partagé de transformation et/ou de conditionnement/stockage/livraison avec aide à la contractualisation, destiné aux TPE/PME rurales et urbaines.

Au total, TIGA ce sont 450 millions d’euros pour 24 territoires sur 5 ans, ce n’est pas rien… en tout cas à notre échelle.

Mais dans le même temps, comme le révèle le « conflit de Canard » enchainé du 25/09/19, un élu local, également membre de la FNSEA, vient de se voir confier la distribution de 5 milliards du grand plan d’investissement du gouvernement. D’après vous, à qui pourraient aller ces milliards ? Au développement des variétés paysannes ou à des fermes-usines du genre poulaillers géants de 200 à 600000 poules ? Poules dont la moitié seront congelées et expédiées comme « poulet grand export » au moyen orient !.

Ici comme là bas, la concurrence déloyale vis à vis des producteurs, restaurateurs, métiers de bouche, ou épiciers qui tentent de respecter le vivant dans leurs pratiques métiers a de beaux jours devant elle. En marche toute pour le 20ème siècle !

Nous avons été invités par la préfecture à rencontrer le Premier Ministre et quatre de ses ministres dont le ministre de l’agriculture venus à Romans annoncer la nomination de l’agglomération Valence-Romans au programme TIGA. L’occasion pour nous de leur remettre un document pour les interpeller sur le fait que d’un côté ils proposent de soutenir le développement du métier d’artisans semencier, et de l’autre, ils votent des lois ou publient des décrets qui vont nous empêcher de le faire...

TIGA EricBrune PoirsonEnfin… c’est ce que nous espérions… Pour la petite histoire, après un accueil plutôt glacial de la part du service d’ordre, doutant que nous puissions avoir été invités par le préfet "ça, ça m'étonnerait beaucoup…". Il faut dire que nous avions des tee shirts du Réseau Semences Paysannes (sème ta résistance), le tablier de Minga (alimentons nous, alimentons la démocratie) mais aussi de beaux légumes, dont des tomates. Après vérification, nous pouvions entrer, mais sans les tomates… de peur que nous nous en servions d’armes par destination. Ils ont au du mal à comprendre que nous voulions juste les offrir aux ministres et au préfet. Dans le panier, il y avait aussi quelques questions... Après négociation, ils nous ont proposé de récupérer les paniers pour les donner aux ministres via notre députée, Mireille Clapot.

En fait nous n’avons pu que parler avec leur conseillers. Et échanger deux phrases avec Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat à la transition écologique (cf photo) et inviter Didier Guillaume, ministre de l'agriculture, à visiter Jardin’enVie pour se rendre compte qu’il est possible de cultiver sans aucune pesticide, pas même ceux autorisés en bio, ce que nous faisons depuis 2009.

Et nos légumes sont restés à la Cité de la chaussure… faisant le bonheur de ses salariés à qui nous les avons en définitive offerts…

Navrée de ce manque de considération pour notre travail, Mireille Clapot s’est mise en quatre et a convaincu Matingnon et son intendant. Il recevra une cagette mardi pour servir au premier ministre nos légumes issus de variétés paysannes…

Daniel Gilles, maire de Saoû (Drôme), était convoqué au tribunal administratif de Grenoble, ce lundi 30 septembre 2019 à 14h, pour avoir pris un arrêté contre les pesticides. épandus dans les champs, sur le territoire de sa commune, à moins de 150 mètres « de toute parcelle cadastrable ». La préfecture de la Drôme avait demandé la suspension dudit arrêté au motif qu’un maire n’est pas compétent pour prendre des décisions sur l’utilisation de produits phytosanitaires

En tant qu'associée de Jardin'enVie, je suis allée devant le tribunal, pour dire qu’il est possible de cultiver sans aucun pesticide, y compris ceux encore utilisés en bio. C'est ce que nous faisons sur 5 hectares depuis 10 ans,

Une centaine de personnes étaient rassemblées place de Verdun.

En s'appuyant sur les variétés paysannes et la coévolution du vivant, nous pouvons dès à présent cultiver sans aucun pesticide et revitaliser les sols pour réduire l'impact des bouleversements climatiques, stopper l'érosion des biodiversités et retrouver le plaisir de saveurs intenses et variées. Réussir les transitions sociales et économiques c'est gagner en pouvoir de vivre ! Seuls les paysans ne pourront pas grand chose. Alliés aux citadins tous les espoirs sont permis. Cela vous tente ? Pour devenir coopérateur de Jardin'enVie et/ou Humuscité, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..